Kinshasa : le gouverneur toujours silencieux face à la paralysie des activités à Ngaliema

L’administration de la commune de Ngaliema est toujours perturbée : pas d’enregistrement de nouveaux nés, pas de mariage à l’Etat-civil encore moins la délivrance des documents légaux. Cette situation est vécue depuis le 5 février à cause d’un groupe de jeunes hostiles à la suspension du bourgmestre par l’autorité urbaine. Ce groupe assiège l’enceinte des bureaux de cette municipalité.

L’exécutif provincial affiche un silence quant à une décision pour déloger ces jeunes se réclamant du parti de l’Union pour la démocratie et le progrès sociale (UDPS).

Cette situation semble dépasser l’exécutif provincial de Kinshasa, qui évoque « un flou ». À en croire certaines indiscrétions au gouvernorat de la ville, ce problème est lié à beaucoup de pesanteurs politiques. D’où l’incapacité de l’exécutif provincial à le juguler.

Au regard de cette situation, Radio Okapi a approché au Palais du peuple, le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Gilbert Kankonde, lundi 16 mars quelques minutes avant la cérémonie de la rentrée parlementaire.

Il s’est exprimé sur les dispositions prises pour résoudre ce problème. Et le ministre de révéler : « j’ai pris une décision que j’ai transmise à qui de droit et c’est à ce niveau qu’il faut adresser votre préoccupation, car c’est du ressort de la territoriale provinciale ».

Auprès du gouverneur de province présent aussi au Palais du peuple, la radio onusienne a obtenu un rendez-vous ferme pour mardi 17 mars afin d’obtenir de sa part sa décision concernant le blocage à la commune de Ngaliema.

Rendez-vous qui ne se concrétisera point car les appels et message téléphoniques de Radio Okapi n’ont jamais eu de correspondant au bout de fil, encore moins de retour.

Pendant ce temps, un collectif d’habitants du Mont-Ngaliema, à travers une correspondance interpelle le gouverneur de province.

Il sollicite une implication de sa part pour la réouverture urgente des activités à la commune avant qu’il ne se rabatte sur le groupe qui bloque le fonctionnement des services.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner