Tanganyika : les opérateurs économiques de Kongolo refusent de payer la taxe de transfert de produits agricoles

Des tiraillements ont été observés jeudi 9 avril entre certains services de l’Etat et les opérateurs économiques du territoire de Kongolo, qui cherchaient à évacuer leurs produits agricoles. Selon le vice-président de la Fédération des entreprises du Congo (FEC), Jules Kitoto, ces agents exigent aux commerçants qui possèdent plus ou moins 1000 tonnes de maïs et d’huile de palme, de payer la taxe de transfert de produits agricoles estimée à 3.000 francs congolais par sac.

Jules Kitoto affirme que les commerçants refusent de payer cette taxe car elle avait déjà été supprimée depuis 2018 :  

« Il y a de l’huile de palme, il y a du maïs à évacuer soit vers Kalemie, soit vers Bukama. Ils exigent de payer la taxe de transfert, soit 3000 francs par sac. Pourtant, l’ordre est venu de Kinshasa de laisser circuler les produits agricoles sans taxes. Aujourd’hui, nous sommes en train de nous tirailler avec le service de l’agriculture, avec la DGRTANG. Pourtant dans le Journal Officiel, à la page 69, la taxe de transfert des produits agricoles a été supprimée depuis 2018. Nous sommes surpris, ils veulent empêcher la sortie de nos produits, pourquoi ? En tous cas nous, nous n’allons pas payer la taxe de transfert. Nous disons non », soutient t-il.

L’administrateur du territoire de Kongolo, Clément Kyanga Ramazani, dit avoir invité toutes les parties pour harmonisation. Il précise avoir demandé aux membres de la FEC leurs documents de base, ainsi que ceux de l’Agripel et DGRTANG afin de trouver un compromis.

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner