Le comité de suivi des violations des droits de l’homme recommande la non utilisation des armes létales dans toutes les manifestations autorisées ou non à Beni


La réunion mensuelle du comité de suivi des violations des droits de l’homme attribuables à la PNC a eu lieu jeudi 11 juin au commissariat de la police urbaine de Beni (Nord-Kivu).

Lors de cette réunion, il a été surtout question du cas Freddy Kambale Marcus tué par un élément de la Police lors d’une manifestation pacifique le 21 mai dernier. Un cas dont le dossier est aujourd’hui entre les mains de la Justice.

Par ailleurs, le comité de suivi a suggéré, entre autres, la non utilisation des armes létales dans toutes les manifestations autorisées ou non, le renforcement de la police en matériels non létaux et le renforcement régulier des capacités de la police en matière de droits de l’homme.

« Nous avons demandé à ce que le commandant de la police, le commissaire supérieur de la ville de Beni mettent en place un mécanisme qui va nous éviter des dérapages à chaque fois qu’il y a une manifestation dans la ville de Beni, mais aussi à la population de respecter la constitution », a fait savoir Me Jackson Kisenga, coordonnateur de l’ONG Greats Lakes Human Right Program, à l'issue de cette réunion.
 
Le comité de suivi sur les violations des droits de l’Homme attribuables à la police, renferme la PNC, la Société-civile, le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme qui assure le secrétariat de la réunion et la Police de la MONUSCO (UNPOL).

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner