RDC : l’AFDC-A va saisir les juridictions internationales compétentes en vue du recouvrement définitif de ses droits

La conférence des présidents du regroupement politique AFDC-A fidèle au sénateur Modeste Bahati a réagi ce vendredi 19 juin aux arrêts de la Cour constitutionnelle qui s’est déclarée « incompétente » pour statuer sur une vingtaine des requêtes du camp de Bahati Lukwebo en déchéance de 23 députés AFDC-A qui sont restés aux côtés de Joseph Kabila sous la conduite de la ministre Néné Nkulu.

Dans un communiqué, l’AFDC-A soutient que le regroupement fait face à un déni de justice :

« La conférence des présidents du regroupement  politique AFDC-A qui est consciente que le peuple congolais et l’opinion publique connaissent le parcours et la vérité sur la situation du regroupement politique AFDC-A depuis sa création jusqu’au jour de la présentation de la candidature de son président national statutaire et autorité morale de l’AFDC-A, le sénateur Modeste Bahati Lukwebo au poste de président du Sénat de la RDC, continue à faire confiance en la justice de notre pays et va saisir les juridictions nationales et internationales compétentes en vue du recouvrement définitif de ses droits ».

La conférence des présidents du regroupement politique AFDC-A affirme qu’elle s’en tient au strict respect de la constitution, des lois et textes réglementaires de la RDC ainsi qu’au protocole d’accord du 17 mars 2018 portant création dudit regroupement politique.

Condamnation de l'interprétation erronée 

« La Conférence des présidents dénonce avec véhémence l’interprétation erronée, la manipulation et l’autosatisfaction des dissidents qui tordent la vérité dans les médias et les réseaux sociaux pourtant la Cour Constitutionnelle n’a pas statué sur le fond du dossier du Regroupement politique AFDC-A », note le communiqué.

L’AFDC-A fait remarquer qu’elle « laisse la porte ouverte à tous ceux qui veulent revenir à la raison et affirme qu’il n’existe aucune crise de leadership car la seule autorité légale et légitime reconnue en tant que président national statutaire est et demeure le sénateur Modeste Bahati ».

Le regroupement politique encourage les cadres et les militants et les exhorte à continuer à lutter pour un Etat de droit et la prospérité du peuple congolais.

Après la publication des arrêts de la haute Cour, la ministre Nene Ilunga Nkulu de l’aile AFDC-A/FCC avait écrit sur son compte twitter :

« Etat de Droit oblige! La justice qui élève une nation a reconnu les droits des députés de L’AFDC-A. Ces arrêts de la Cour Constitutionnelle démontrent de quel côté se trouve la vérité. J’appelle tous nos militants à rester loyaux à l’autorité morale du FCC. Trêve de débat ! ». Dans un autre tweet elle avait appelé à l’unité :

« Ce n'est pas la victoire d'un camp contre un autre. C'est la victoire de l'AFDC-A qui reste un et indivisible. Nous rappelons à tous nos députés nationaux et provinciaux leur devoir de travailler davantage pour les besoins de la population qui ont toujours été leurs priorités ».

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner