Trois propositions de loi sur la réforme judiciaire : le FCC a l’intention de museler la justice (UDPS)

L’UDPS juge anticonstitutionnelles les trois propositions de lois faites par leur partenaire du FCC à l’Assemblée nationale.

Selon Simon Kalenga, le porte-parole de ce parti qui s’est confié à Radio Okapi ce mardi 23 juin, ces propositions des lois laissent voir que le FCC a l’intention de museler le pouvoir judiciaire.

« L’UDPS n’est pas d’accord avec les propositions des lois initiées par nos partenaires du FCC. Nous prônons un Etat de droit. Dans l’Etat de droit, une première considération est que la séparation du pouvoir doit être respectée. Les propositions faites par nos amis du FCC laissent carrément voir qu’ils ont l’intention de museler le pouvoir judiciaire. Et cela va à l’encontre de ce qui est prévu dans la constitution », argumente Simon Kalenga.

Il ajoute que ces propositions ne favorisent pas l’érection d’un Etat de droit, prôné par l’UDPS.

Les trois propositions de loi initiées par les députés Minaku et Sakata, portant sur les réformes du système judiciaire congolais, apportent plusieurs initiatives. Elles renforcent notamment le pouvoir d’injonction du ministre de la Justice en lui permettant de sanctionner, par mesures conservatoires, certains magistrats reconnus coupables d’infractions.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner