Kasaï-Oriental : seuls 18% d’enfants possèdent un acte de naissance


La formation des agents de l’état civil et des acteurs communautaires appelés relais communautaires, membres de cellules d’animation communautaires, s'est clôturée samedi 15 août à Mbuji-Mayi.

Cette formation organisée par le Fonds des Nations Unies pour l'Enfance (UNICEF) était axée sur l’enregistrement des naissances à l’état civil.

D’après le chef de division provinciale de l’intérieur, Jean Mfunyi Mutombo, les résultats de l’enquête par grappes à indicateurs multiples (MICS) 2017-2018, révèlent que 24% d'enfants de moins de 5 ans sont enregistrés à l’état civil et seuls 18% d’entre eux possèdent un acte de naissance.

Des taux qu'il juge trop faibles et nécessitent une forte amélioration pour permettre à chaque enfant d'obtenir une identité dès sa naissance

« Il y a eu quelques faiblesses qu'on avait constatées dans l'exercice des fonctions des agents commis à l’état civil, et l'enregistrement des naissances étant aussi un acte par lequel l'enfant est protégé, son identité aussi protégé . Il y a eu beaucoup d'informations qui ont été données a l'agent de l’état civil, surtout pour l'amélioration de la qualité, et pour la rédaction même de l'acte. Vous savez ici chez nous, il y a un problème. Il y a des centres de santé et maternité qui naissent au jour le jour. Alors, il y a les nouvelles unités qui sont employées, qui sont engagées, et qui doivent aussi bénéficier de la même formation », a indiqué Jean Mfunyi Mutombo, Chef de Division provinciale de l’intérieur.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner