Equateur: le ministère de l’environnement invite les autorités locales à accompagner les communautés dans les projets de foresterie

Le secrétaire général du ministère de l’environnement et développement durable, Benjamin Toirambe a recommandé la prise de conscience aux autorités locales et aux acteurs qui pilotent les projets de développement communautaire.  

C'était à l'occasion de la mise en place, jeudi 17 septembre à Mbandaka, du comité de pilotage du projet intégré REDD+ a l'Equateur, après un atelier de trois jours d'échange sur la gestion participative et les bonnes pratiques dans la foresterie communautaire à l'Equateur. 

Selon Benjamin Toirambe, le bien-être des populations rurales passe par la réussite de la foresterie communautaire qui vise à réduire la pauvreté en milieu rural. Il invite ces acteurs de développement à jouer le rôle d’accompagnateur en vue de l'appropriation du projet par les bénéficiaires. 

La foresterie communautaire est une responsabilisation des communautés locales ou des peuples autochtones dans la gestion des espaces forestiers et de leurs ressources.  

En RDC, elle est réglementée par des textes juridiques précis prévoyant la participation des communautés locales. 

Ces assises de Mbandaka étaient organisées par la FAO et WWF, avec l’appui du FONAREDD et l'ambassade de la Suède. 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner