Kasaï-Central : la présentation du projet de budget divise au sein de l’assemblée provinciale

L’actuel gouvernement du Kasaï-Central doit-il présenter le projet de budget 2021 à l’assemblée provinciale ? La question divise au sein même de l’assemblée dont le président est favorable à un examen du budget défendu par l’actuel exécutif provincial. Ce qui n’est pas le cas de certains élus pour qui ce gouvernement est réputé démissionnaire depuis l’adoption de la motion de censure en juin dernier.

A (re)Lire: Kasaï-Central : le gouverneur Martin Kabuya destitué

C’est dans son discours d’ouverture de la session de septembre que le président de l’assemblée provinciale du Kasaï-Central a évoqué la question. 

Expliquant que cette session est essentiellement budgétaire, Patrice-Aimé Sesanga fait savoir que son bureau attend du gouvernement provincial le projet du budget 2021. 

« Il n’est plus besoin de rappeler que la session ordinaire de septembre de chaque année est essentiellement budgétaire. Malgré les circonstances particulières et difficiles que connaît actuellement notre province, en sus des méfaits causés par la pandémie de COVID19, nous attendrons donc du gouvernement provincial qui gère les affaires courantes le projet du budget pour l’exercice 2021 », a fait savoir M. Sesanga. 

Pour le président de l’Assemblée provinciale, l’élaboration du budget fait partie des affaires courantes que l’actuel gouvernement est censé expédier. 

Mais ce point de vue ne fait pas l’unanimité parmi les députés provinciaux. 

L’élu de Demba Rombault Kalombo soutient notamment qu’un gouvernement déchu ne peut pas défendre un projet de budget auprès de la même assemblée qui lui a retiré sa confiance. 

« A ce jour, demander à quelqu’un qui fait les affaires courantes de déposer un budget à l’assemblée, je ne suis pas d’accord parce qu’il ne fait que l’administration. Il n’est pas là par la volonté de l’assemblée provinciale parce que pour l’assemblée provinciale, il l’a vomi depuis un certain temps avec la motion de censure », explique M. Kalombo. 

Pour ce député, les instances judiciaires saisies pour trancher sur la validité de la motion de censure adoptée en juin dernier contre le gouvernement Kabuya devraient rapidement se prononcer pour que la province dispose d’un gouvernement qui peut, à nouveau, poser des actes comme la présentation d’un budget.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner