Liquidation de la BIAC : la BCC rassure les épargnants

La Banque centrale du Congo (BCC) annonce la liquidation de la Banque internationale de l’Afrique au Congo (BIAC). Celle-ci est tombée dans une crise de trésorerie (financière) depuis 2010 et toutes les tentatives de l’autorité monétaire pour la redresser n’ont pas donné le résultat escompté. Le gouverneur de la Banque centrale du Congo, Deogratias Mutombo  qui a annoncé cette décision samedi 10 octobre, fait également savoir que les épargnants ne vont pas perde leurs avois gardes à la BIAC. Il en est de même pour les autres partenaires de cette banque. 

La chronologie de la crise de la BAIC a commencé en 2010, lorsque la banque n’était plus en mesure de faire face à ses engagements financiers. 

La première action pour apporter des corrections aux déficiences constatées, la BCC avait décidé de mettre la BIAC sous surveillance rapprochée avec des injonctions précises, selon M. Mutombo. Cette tentative de résolution n’ayant pas résolu la crise, la BCC a placé la BIAC en 2012 sous un plan de redressement axé sur plusieurs actions parmi lesquelles la recapitalisation, l’amélioration de la gouvernance et l’amélioration de la qualité du portefeuille crédit. Malheureusement, regrette le gouverneur de la banque centrale, le plan de redressement n’a pas non plus permis de sortir la BIAC de la crise. 

Trois ans après soit en 2015, un représentant provisoire est nommé. Sa mission spéciale est de suivre l’évolution des deux indicateurs clés de la BAIC : la qualité du portefeuille crédit et le fonds propre de base. La mission du représentant spécial échoue autant.  

En 2016, la BCC désigne un comité d’administration provisoire en remplacement du conseil d’administration et de la direction générale. Sa mission consistait à assurer la gestion courante de la banque et explorer le schéma plausible de sortie de crise. 

Face au nouvel échec du comité d’administration provisoire, marqué par la persistance des déséquilibres et l’absence des perspectives de redressement, la BCC décide ainsi de passer à la phase de la liquidation. 

Deogratias Mutombo se veut rassurant pour les déposants (clients), les travailleurs et autres créanciers que toutes les dispositions seront prises pour que personne ne perde ses avoirs ou avantages logés à la BIAC. 

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner