Affaire Minembwe : Azarias Ruberwa affirme ne pas être concerné « ni de près, ni de loin »

Azarias Ruberwa, ministre d’Etat et ministre de la Décentralisation dit n’avoir pas été concernée « ni de près ni de loin » par l’installation d’un bourgmestre en fonction depuis 2018. Il répondait lundi 19 octobre à l’Assemblée nationale, à l’interpellation du député Muhindo Zangi. Ce dernier lui reproche l’installation du bourgmestre de la commune rurale de Minembwe au Sud-Kivu, amplifiant ainsi la tension communautaire et les soupçons de Balkanisation de la RDC.

« Pour ce qui est de la balkanisation, il s’agit d’une accusation sans fondement. Je ne me reconnais ni de près, ni de loin dans ce concept », a affirmé Azarias Ruberwa.

Il parle d’une simple coïncidence entre leur mission de caravane de la paix conduite par le ministre de la Défense et cette installation du bourgmestre effectuée par le gouvernement provincial, après le départ de la délégation venue de Kinshasa.

« Dans tous les cas, à mon égard, il s’agit d’une pure invention. Il n’y a pas eu de députés nationaux, ou des ministres au niveau national, qui soient partis pour l’installation du bourgmestre, ils n’ont pas procédé à l’installation, à moins d’extraire le terme coïncidence de la race humaine », a expliqué Azarias Ruberwa.

Il a fait remarquer que le sujet de l’interpellation porte sur une matière qui relève légalement et constitutionnellement de la province.

« Ma mission était nationale, et je l’ai exécutée en âme et conscience. Il n’est pas juste qu’un ministre que je suis au niveau national réponde des actes posés en présence du gouverneur, par le ministre compétent qui a la question dans ses attributions », a poursuivi le ministre Ruberwa.

L’installation en septembre dernier des animateurs de la commune rurale de Minembwe (Sud-Kivu) a suscité moult réactions négatives de la part des personnalités et organisations, mettant en cause la viabilité de cette nouvelle entité.

En réaction à cette situation, le Chef de l'Etat, Félix Tshisekedi, a annoncé la mise sur pied d'une commission des experts scientifiques non originaires avec mission de retracer toutes les limites du territoire de Fizi, au Sud-Kivu.  Ces experts vont travailler avec l'appui des autochtones.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner