Uvira : une mission de pacification dépêchée par Felix Tshisekedi veut rencontrer des chefs miliciens


La mission de pacification de la présidence de la République séjourne depuis mercredi 25 novembre dans la ville d’Uvira (Sud-Kivu). Dans un meeting organisé le même mercredi devant une marée humaine à Mulongwe, au centre-ville d’Uvira, le chef de la délégation et conseiller du chef de l’Etat, Yannick Luntadila, ainsi que le ministre honoraire du développement rural, Justin Bitakwira, ont exprimé le vœu de rencontrer tous les seigneurs de guerre des groupes armés locaux opérant dans la région dans le cadre de la paix prônée par le chef de l’Etat. 

Il s’est agi d’un meeting d’éclaircissement organisé par l’ARCN devant une foule de gens, un meeting qui a bloqué la circulation pendant plus de 2 heures sur la route nationale numéro 5 en plein centre-ville. 

A cette occasion, l’autorité morale de l’ARCN, Justin Bitakwira, a clairement expliqué, dans un langage figuré, son isolement depuis deux ans par le FCC au motif d’un poids politique faible après les dernières élections. 

Il a expliqué avoir été reçu à trois reprises en l’espace d’une semaine par le chef de l’Etat Felix-Antoine Tshisekedi, ce qui n’avait été le cas depuis 11 ans pendant qu’il était député national et trois ans comme ministre national. Cette situation ne lui a laissé aucun choix que de rejoindre le chef de l’Etat en vue de plaider pour la cause de son terroir. 

Concernant les groupes armés Gumino, Twigwaneho, Kashumba, Yakutumba, Ebuela et autres, il a souhaité les rencontrer tous au nom du chef de l’Etat pour se parler face-à-face : 

« Il y a un temps pour la guerre, et un temps pour la paix. Mais au cas où les uns acceptent et que les autres refusent la main tendue du chef de l’Etat, la bataille entre frères se transformera en bataille des grands.» 

Il affirme n’avoir pas fait couler le sang et n’entretient aucun groupe armé, avant de rassurer que la porte soit grandement ouverte aux groupes armés pour qu’ils intègrent l’armée. 

Pour sa part, le conseiller Yannick Luntadila a souligné la détermination du chef de l’Etat à restaurer la paix dans ce coin du pays : 

« Felix Tshisekedi ne veut plus de guerre. Il y a eu tant des réunions et forums sur la paix, mais qui n’ont pas abouti. Les groupes armés étrangers vont rentrer chez eux, et les fils du pays vont sortir de la forêt. Il compte sur Justin Bitakwira et sur les jeunes, qui auront des emplois dans le cadre de la reconstruction de la province du Sud-Kivu et la relance de la sucrerie du Kivu. » 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner