RDC : les Kinois demandent de repousser le couvre-feu après 23 heures

La République démocratique du Congo a vécu au rythme de sa première nuit de couvre-feu, tel que décrété par le Chef de l’Etat pour freiner la propagation du Coronavirus. A Kinshasa, beaucoup de personnes rencontrées demandent de repousser le couvre-feu après 23 heures et que la Police soit clémente envers ceux qui connaitront des retards en cours de route.

Peu avant que la cloche ne sonne, à 21H, c’est le dernier débit des boissons qui renvoie ses clients, dans l’une des parties de la commune de Kasa-Vubu. Entre temps, l’un des patrons de cet établissement qualifie « d’insensées » les mesures prises par les autorités.

« C’est vraiment insensé. Ce n’est pas la journée que les terrasses fonctionnent », déplore-t-il.

Dans la commune de Lingwala, une tenancière d’un restaurant de fortune « Malewa », qui fonctionne presque la nuit, demande au Président de la République de revoir l’heure qu’il faut pour le couvre-feu.

« Qu’on repousse le couvre-feu à 23 heures. C’est à 21 heures que nous sommes en train de vendre. 21 H, s’est très compliqué pour moi », explique-t-elle.

Elle plaide pour qu’on ramène cette mesure au de-là de 23H, tout simplement, parce que plusieurs personnes, comme elle, commencent le business à partir de 18 heures.

Beaucoup de Kinois rencontrés tant dans la commune de Kasa-Vubu qu’ailleurs demandent à la police d’être compréhensive pour ceux qui rentrent tard chez eux. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner