Kinshasa : le CLC plaide pour la reconnaissance des victimes du 16 février 1992 comme martyrs de la démocratie

Le Comité laïc de coordination (CLC) plaide pour la reconnaissance de toutes victimes du 16 février 1992 comme martyrs de la démocratie pour la RDC.    

Cette demande a été formulée au cours d’une messe en mémoire de ces victimes, dite mardi 16 février, en la Cathédrale Notre Dame du Congo à Lingwala. C’est le Cardinal et archevêque de Kinshasa, Fridolin Ambongo Besungu, qui a célébré ce culte d’action de grâce.

Le porte-parole du CLC, Hervé Diakiese, a par ailleurs rappelé à l'opinion le combat que les Congolais ont toujours mené pour l'établissement d'un véritable État des droits et de la démocratie.

Le 16 février 1992, des dizaines de milliers de personnes sont descendus dans les rues, dans les vingt-quatre communes de Kinshasa. Les marcheurs, qui ont répondu à l’appel d’un groupe de prêtres kinois, réclamaient de réelles avancées démocratiques. 

Chaque manifestant a été invité à ramener une bougie, un rameau ou un chapelet.
Les policiers ont tiré sur les manifestants.
Selon le bilan officiel, treize personnes ont été tuées. L’ONG la Voix de Sans Voix pour les droits de l’homme (VSV), elle, évoque le nombre de 35 victimes.  

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner