50 ans de l’UNPC : la qualité de la presse congolaise ressemble à une tragédie (Gaby Kuba)

La qualité de la presse congolaise ressemble à une tragédie, a autopsié mardi 23 mars à Kinshasa, le président national de l’Union nationale de la presse congolaise (UNPC), Gaby Kuba, à l’occasion du lancement des activités des 50 ans d’existence de cette organisation des journalistes.

« Si la RDC a gagné en quantité avec le pluralisme médiatique, la qualité de la presse ressemble à une tragédie. Pour être excessif, je dirai que notre presse a atteint l’Himalaya du cynisme et de la démence où la célébrité ne rime plus avec l’excellence, mais plutôt avec la médiocrité. La presse congolaise est à la porte de l’apocalypse, en réalité une hécatombe », a déclaré Gaby Kuba.

Il indique que les 50 ans de l’UNPC sont placés sous le signe de la remise en question de la profession.

Gaby Kuba appelle tous les journalistes, 50 ans après, à se demander : d’où venons-nous ? Où sommes-nous et où allons-nous ?

Devant le sombre tableau de la presse de la RDC, il invite les bons journalistes à l’héroïsme et à sortir de l’engrainage.

« Malheureusement, le tableau sombre de la presse congolaise, est le cliché de notre société. Face à ce tableau, j’invite le bon journaliste à l’héroïsme. Il doit sortir du marigot pour sauver notre métier. Ce rarissime oiseau doit sortir de l’ombre pour rayonner, malgré les pesanteurs qui sont les nôtres », a souhaité Gaby Kuba, président national de l’UNPC.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner