Assemblée provinciale du Tanganyika : le bureau visé par des pétitions, la police déployée

Tous les cinq membres du bureau de l’assemblée provinciale du Tanganyika sont visés par des pétitions de déchéance. Depuis une semaine, des policiers ont été déployés dans le périmètre du bâtiment qui abrite cette assemblée. Un véhicule de la police est placé à l’entrée principale, empêchant tout accès. Le bureau ne fonctionne pas.

Tout a commencé le 29 mars dernier, la veille de l’ouverture de la session de mars à l’assemblée provinciale du Tanganyika. Neuf députés provinciaux débarquent à l’assemblée provinciale avec deux pétitions visant le président du bureau, Joseph Lulu Kitenge, et le vice-président, Alvard Kaluta. 

Le lendemain, un dispositif policier impressionnant assiège les installations de l’assemblée provinciale. Toute accès à l’hémicycle est interdit.

Vers 9 heures, arrive le député provincial Nyembo Kalombola Gentil, qui réussit à passer après des heures de discussions avec les éléments de la police. Il dépose des pétitions visant les trois autres membres. 

Depuis, le dispositif policier reste visible dans le périmètre de l’assemblée provinciale. 

Le 30 mars, le président du bureau organise la cérémonie d’ouverture de la session de mars à l’Hôtel TCHAM et pas dans les installations de l’assemblée provinciale.

Depuis, les députés sont divisés sur la légalité de cette cérémonie, organisée par un président visé par une pétition.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner