Nord-Kivu : la société civile de Kamandi opposée au départ des humanitaires

La société civile de Kamandi, au sud du territoire de Lubero au Nord-Kivu, désapprouve les appels lancés par certaines organisations de la société civile, qui réclament le départ des organisations humanitaires. 

Son président, Sami Sakumi, estime que de nombreuses personnes déplacées habitant dans la zone ont besoin de l’aide humanitaire : 

«Dans la partie sud du territoire de Lubero, nous avons encore besoin des humanitaires ; car sans les humanitaires, on ne devrait pas avoir même une addiction d’eau potable ici. (La fontaine d)’eau que nous consommons ici, ce sont les humanitaires qui l’avaient construite. Mais aussi les humanitaires sont en train de venir en aide aux déplacés internes, qui quittent les régions insécurisées.» 

A l’en croire, le travail des humanitaires permet aux déplacés de Kamandi de se soigner, d’avoir accès à l’alimentation et aux abris. 

Depuis quelques jours, des organisations de la société civile du Nord-Kivu demandent notamment le départ des organisations humanitaires pour protester contre les massacres de civils à Beni. 

«Quand nous allons les chasser, cela ne veut pas dire que la guerre prendra automatiquement fin ici chez nous», répond Sami Sakumi, qui demande à ses «collègues de Butembo et de Beni de rester calmes».

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner