«Nous avons besoin que l’économie tourne», avertit le gouverneur du Nord-Kivu

Alors que certains coins de sa province sont paralysés à la suite des mots d’ordre des mouvements de la société civile qui appellent la population à observer «10 jours sans activités», le gouverneur du Nord-Kivu redoute les conséquences économiques de cette campagne.

«Nous avons besoin que l’Etat fonctionne. Nous avons besoin que l’économie tourne. En demandant aux commerçants de ne plus travailler, il y en a qui vont faire faillite», avertit Carly Nzanzu Kasivita.

Le gouverneur explique notamment que des petits commerçants ne peuvent vivre plusieurs jours sans activités.

Depuis le début de cette semaine, les villes comme Butembo connaissent une paralysie des activités à la suite des appels lancés par des mouvements citoyens pour protester contre les massacres des civils à Beni.

Le gouverneur du Nord-Kivu dit soutenir l’expression de la liberté d’expression mais il appelle au respect des activités des uns et des autres.

Il dit notamment regretter que des personnes jettent des projectiles sur des écoles pour empêcher les élèves d’étudier.

«Je ne vois pas comment une personne qui s’appelle pro-démocratie aller jeter des projectiles sur une école où il y a des enfants tout simplement parce que lui ne veut pas qu’il y ait école», indique M. Carly Nzanzu Kasivita.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner