Goma : reprise timide des activités à Buhene

La tension reste toujours perceptible dans les quartiers de Buhene et Majengo où ont eu lieu  des manifestations violentes.  Selon des sources locales, ce mardi 13 avril, une reprise timide du trafic s'observe et des activités économiques reprennent.  

La police nationale confirme le pillage d’une dizaine des magasins et boutiques ainsi que le déplacement de plusieurs familles vers les quartiers sécurisés de la ville de Goma.  

Des habitants renseignent que sur la chaussée de l’axe routier qui part du marché central de Virunga vers  les quartiers où il y a eu des échauffourées, à Majengo et Buhene,  les stigmates des  scènes de violences restent toujours visibles.  

« De grosses pierres, des pneus brûlés et autres barricades, qui n’ont pas été dégagés par la police pendant les manifestations,  sont  toujours visibles aux abords de la route », témoigne un habitant. 

Selon les témoins, des portes de kiosques, des  boutiques,  des  magasins  vandalisés et des  maisons calcinées  présentent un visage lamentable.  

La police indique que le spectacle est surtout désolant au niveau  de Kihisi, dans le quartier Majengo où plusieurs maisons de commerce ont été complètement mises à sac par les manifestants. 

A Buhene, les  habitants les plus courageux qui sont sortis   affirment avoir ramassé des tracts qui mettent en garde la population qui reprendrait des activités avant que l’objectif  poursuivi par les manifestants ne soit atteint.  

Cette psychose a été aussi observée  dans  le marché central de Virunga, où toutes les activités étaient paralysées en fin de la matinée. 

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner