Meurtre du cheikh Ali : mobiles et meurtriers toujours recherchés

Les mobiles du meurtre du cheikh Ali Amini, représentant régional chargé des cultes dans la ville et territoire de Beni ne sont pas encore connus. Néanmoins, certaines sources estiment que les prédications de la victime, ces derniers jours,  qui écartaient le lien entre l’Islam et les agissements des ADF, serait une des raisons de son décès. Son enterrement est prévu ce dimanche après-midi au cimetière islamique de Rwangoma.

Le cheikh Ali Amini, a été tué par balle samedi 1er mai en pleine prière dans la mosquée centrale Al-Jammiya de Mupanda, au quartier Kasabinyole dans la Commune Ruwenzori, ville de Beni. Selon les premiers témoignages, l’assassin s’est introduit dans la mosquée avant de tirer à bout portant et blesser mortellement cette figure bien connue de la communauté islamique de la ville et territoire de Beni.

Selon certains témoignages recueillis par Radio Okapi, la victime a été surprise par une balle tirée par des inconnus armés.

Le cheikh Issa Karamaya, imam prédicateur à la mosquée centrale de Beni et qui était sur place au moment des faits témoigne :

 « C’était vers 19h15. Nous étions en train d’exécuter la prière Edishai. Et subitement, nous avons entendu des coups de feu. Et on a constaté que notre Cheikh Ali Amini était tombé par terre. On n’a pas vu la personne qui a tiré ».

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner