Beni : les défenseurs des droits de l’homme de Watalinga s'inquiètent de l’activisme des ADF à Boga


Les acteurs des droits de l’homme de la chefferie de Watalinga se disent préoccupés par la situation sécuritaire dans cette région, après les dernières tueries à Boga et à Tchabi dans le territoire voisin d’Irumu.

Selon l'ONG "Action pour la défense des droits de l’Homme" (ADDHO), dans le secteur de Watalinga, la récente attaque et tuerie de Boga laisse planer un réel danger sur cette région ; étant donné que la zone attaquée se trouve au nord de cette entité qui s’adosse au parc national des Virunga, zone de prédilection des groupes armés.

Cette inquiétude est partagée par le chef de la chefferie, Pascal Saambili, présentement à Beni.

« On est inquiété par rapport à la situation qui s’est passé à Boga. Vous savez Boga c’est tout près de chez nous, et ces tueries-là, avec le reclassement de l’ennemi. On ne sait pas s’il a pris quelle direction. Pour nous c’est un danger qui est permanent. De ce côté vers le nord de la chefferie, il y a insuffisance des éléments FARDC. Vous savez que la rivière Semuliki traverse le parc, et c’est là où nous avons souvent signalé les traversées de l’ennemi et des hommes armés », s'est lamenté le coordonnateur de ADDHO, David Muwaze.
 
Cette inquiétude survient alors que les populations commencent à regagner petit à petit leurs localités dans la chefferie de Watalinga désertées après les attaques de l’année dernière. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner