Volcan Nyiragongo : sauver des vies, une seule priorité de la MONUSCO (Bintou Keita)

Après sa visite à Goma dans le Nord-Kivu et Bukavu au Sud-Kivu, la Représentante spéciale des Nations unies en RDC, Bintou Keita, a indiqué que la seule exigence et la seule priorité de la Mission onusienne est de « sauver des vies ». Elle a fait cette déclaration, jeudi 3 juin, lors de la Conférence bi-mensuel de l’ONU à Kinshasa.

« L’éruption du volcan Nyiragongo, suivie de secousses sismiques d’une fréquence et d’une intensité rarement atteintes, a créé une situation en tout point exceptionnelle. Dans ce contexte, une seule exigence, une seule priorité : sauver les vies », a affirmé Mme Bintou Keita.

Elle fait savoir que la menace du volcan n’est pas nouvelle mais l’absence de signes avant-coureurs et les épisodes sismiques qui ont suivi nous ont mis, les Nations Unies comme les autorités, dans l’obligation de prendre des décisions radicales et surtout rapides.

« Les Nations Unies ont lancé une opération de relocalisation de leur personnel, de la MONUSCO comme des Agences, Fonds et Programmes. En tout, plus de 3,000 employés – et leurs familles, conjoints et enfants pour le personnel national – ont été relocalisés à Bukavu et Sake, en particulier, et dans une moindre mesure, dans les pays voisins », a poursuivi la Cheffe de la MONUSCO.

Mme Bintou Keita a remercié les gouvernements du Rwanda et de l’Ouganda pour la facilitation de ce processus à nos côtés.

« Je mesure pleinement les défis qui ont été ceux de cette relocalisation. Et je sais que la population de Goma qui a dû quitter son domicile dans l’urgence, parfois à pied, parfois dans des embouteillages absolument infernaux, est passée-et passe toujours - par une épreuve on ne peut plus difficile. Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires, plus de 230 000 personnes ont été déplacées : c’est un exode d’une ampleur quasi inédite », a-t-elle reconnu.

Fournir la nourriture et l’eau

Dès le premier jour de cet exode, la MONUSCO a fait tout ce qui était en son pouvoir pour fournir de l’eau et de la nourriture aux populations déplacées. Les Agences, Fonds et Programmes des Nations Unies également-les Nations Unies sont pleinement mobilisées, notamment pour apporter de l’eau aux déplacés, en particulier à Sake où les besoins sont les plus criants, ou dans le Rutshuru où le Programme alimentaire mondial a commencé les distributions, a indiqué Mme Bintou.

« Je sais également que les populations déplacées font face à d’autres difficultés importantes dans les lieux où elles ont trouvé refuge : hausse du prix des denrées alimentaires, du transport, des loyers, en plus des tracasseries (comme on les appelle au Congo) qui se sont parfois hélas multipliées », a-t-elle dit.

Elle affirme avoir évoqué toutes ces problématiques avec les autorités congolaises :

« A Kinshasa, bien sûr, où j’ai maintenu un contact constant avec le Premier Ministre. A Bukavu et Goma, aussi, où j’ai rencontré les autorités provinciales. Les autorités et les Nations Unies sont pleinement conscientes de ces problèmes. »

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner