Volcan Nyiragongo : 2000 bracelets électroniques pour les enfants séparés de leurs parents (Collectif d'ONG)

Un consortium de quinze organisations de jeunes a mis sur pied un projet « humanitaire d’urgence en faveur des déplacés et des sinistrés ». A cet effet, le consortium dit avoir déjà mobilisé deux mille bracelets électroniques pour informatiser l’identification et la réunification des enfants séparés de leurs parents, a annoncé mercredi 2 juin le porte-parole de ces organisations.   

L’objectif poursuivi par ces ONG est d’apporter un appui dans la protection des enfants non-accompagnés et le suivi de la destination de toutes les aides mobilisées par les partenaires humanitaires, a indiqué leur porte-parole, Johnson Ishara. 

« Nous tous nous sommes unanimes que la manière dont les enfants, ou les familles ont quitté Goma nous a exposé à beaucoup de séparations entre les enfants et leurs familles. Alors il y a beaucoup d’organisations également qui sont en train de travailler sur ça, ce que nous encourageons. Et nous, nous avons voulu maintenant travailler sur la dimension préventive. Et nous avons dit, nous allons rencontrer toutes ces familles, pour qu’on explique que quand l’enfant porte déjà ces bracelets, où nous avons identifié déjà en amont les parents, même si l’enfant se perdait, l’identité des parents et même les coordonnées téléphoniques seront déjà scannées », indique Johnson Ishara. 

Il précise le mécanisme mis en place pour assurer cette réunification familiale :  

« C’est grâce à l’expertise des jeunes étudiants de l’ITIG et on est en train de travailler avec beaucoup d’autres organisations, et ces enfants qui seront identifiés de cette manière seront facilement trouvés au foyer culturel vers la maison des jeunes, où tout parent qui sera appelé viendra prendre son enfant. Et en ce moment que nous vous parlons, nous avons pris contact avec d’autres partenaires qui ont souscrit à l’idée et qui ont dit qu’ils vont également faciliter l’impression de ces bracelets ». 

Ce consortium des jeunes focalise ses activités sur les axes Goma-Rutshuru-Lubero, Sake-Minova-Bukavu et Sake-Masisi centre. 

Sept cent soixante-cinq enfants ont été réunifiés avec leurs familles dans la province du Nord-Kivu, a indiqué mardi 1er juin, la responsable de la Division provinciale des affaires sociales, Domitille Rusimbuka. Dans une entrevue avec la presse, elle rappelle que mille trois cent quatre-vingt-quinze enfants ont été enregistrés comme ayant été séparés de leurs parents pendant leur fuite lors des menaces de l’éruption du volcan Nyiragongo le 22 mai dernier. 

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner