Ituri : après des violents combats avec les FARDC, la CODECO contrôle le centre Fataki

Le centre commercial de Fataki, à environ 80 kilomètres au Nord de Bunia dans le territoire de Djugu en Ituri est tombé aux mains des éléments de l'URDPC/CODECO depuis ce dimanche 13 juin. Des sources sécuritaires rapportent que cela est intervenu après des combats avec des militaires FARDC. Plusieurs morts sont signalés dans les deux camps. Deux militaires des FARDC grièvement blessés sont évacués par la MONUSCO à Bunia.

 Selon des sources sécuritaires, après l’attaque samedi dans sa partie Ouest par des éléments de la CODECO, ce dimanche matin, le centre de FATAKI s'est réveillé de nouveau par des crépitements de balles. Ces sources  renseignent que c’est vers 7 heures locales, que des miliciens en provenance des localités de Masikini et Budhu se sont introduits en grand nombre au centre de FATAKI. 

Un échange de tirs avec les FARDC s'est suivi pendant au moins deux heures de temps. 

Plusieurs sources concordantes affirment que les FARDC se sont retirés de FATAKI-CENTRE pour se diriger vers Djaiba, localité située à 2 Kilomètres où se trouve la base de la MONUSCO. 

 Une grande partie de la population, des malades et personnels soignants de l’hôpital General de Fataki, a trouvé refuge dans cet endroit trouvé sécurisé. 

Pour l'instant, le trafic sur la route nationale numéro 27 est suspendu. Certains habitants de Fataki demandent au Gouverneur militaire de déployer un effectif important des FARDC pour chasser ces rebelles qui selon eux, règnent en rois en ce moment à Fataki-centre.

 Le bilan de des combats n'est pas encore disponible. 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner