Haut-Uele : paralysie des activités à la suite de la ville morte décrétée par la société civile


Toutes les activités socio-économiques ont été complètement paralysées jeudi 1er juillet dans presque tous les territoires de la province du Haut-Uele, à la suite de la journée ville morte décrétée par la société civile locale. 

Les initiateurs de cette opération dénoncent un certain nombre des faits commis par les autorités et les forces de l’ordre au détriment de la population dans cette entité. Il s’agit notamment du délogement brutal des commerçants du marché de Dungu, l’érection des barrières illégales sur certains axes routiers, les tortures infligées à deux jeunes gens par la police de Dungu ainsi que la multiplicité des taxes. 

Le ministre provincial en charge de l’intérieur et sécurité, Crispin Alibu, désapprouve cette action de la société civile. Il estime qu'"on ne peut exiger la réhabilitation des infrastructures et en même temps décréter une ville morte". 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner