Nord-Kivu : la société civile accuse les forces de sécurité de tracasseries lors des patrouilles à Lubero

 

Les Forces armées de la RDC (FARDC) et les policiers engagés dans des patrouilles nocturnes commettent des exactions à Mangurejipa dans le Territoire de Lubero (Nord-Kivu). La société civile du secteur de Bapere a dénoncé ces abus, vendredi 16 juillet. 

Le président de cette structure citoyenne, Kaistupa Gerlace explique que depuis la mise en place de ces patrouilles, des civils sont agressés et leurs biens sont ravis, quelles que soient les justifications et ce malgré la présentation des pièces d’identité. 

« Ces militaires profitent de cette patrouille pour tabasser les jeunes, la population qu’ils rencontrent sur des routes, même dans des buvettes, leur ravissent des téléphones, même de l’argent. Nous disons que, c’est une situation qui ne nous plait pas », poursuit Kaistupa Gerlace. 

Il interpelle à cet effet, les autorités du territoire pour que, ces dernières rappellent à l’ordre ces agents qui se rendent coupables de violations des droits de l’homme.  

Pour ce responsable de la société civile, les forces de sécurité doivent regagner la confiance de la population qui fait déjà face à une insécurité des groupes armés. 

« Nous en appelons à leurs chefs de les recadrer, parce qu’ils sont là pour la population, on ne peut pas dire qu’on est en train de sécuriser quelqu’un en le maltraitant. La patrouille en soit, serait l’une des stratégies pour suivre de près la situation sécuritaire, ce sont les dérapages-là, de ces agents de sécurité qui nous inquiètent et si ça doit continuer dans telle allure, ce que la patrouille n’a plus des raisons d’être par ce que c’est une façon de martyriser doublement la population qui est victime des cas d’insécurité et ceux qui sont censés finir l’insécurité viennent encore ajouter des tracasseries », a précisé Mumbere Gerlace. 

Le Chef de secteur de Bapere, Kombi Nepanepa, dit être au courant de ces cas de tracasserie. 

Kombi Nepanepa annonce qu’une enquête sera ouverte et ceux qui seront reconnus coupables d’exactions subiront la rigueur de la loi.  

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner