RDC : vive tension à Mongala, deux gouverneurs intérimaires se disputent la gestion de la province

Une vive tension a été observée le dimanche 18 juillet 2021 au bâtiment administratif du gouvernorat à Lisala, dans la province de la Mongala. Deux gouverneurs intérimaires se disputent la gestion de la province, a indiqué le président de l’ONG Action des jeunes pour le bien-être social (AJBS), Roger Nzumbu.  

En effet, le vice-gouverneur Serge Mongulu a été déchu le 29 octobre 2020 par l’assemblée provinciale de la Mongala. L’organe délibérant va ensuite destituer le gouverneur Crispin Ngbundu Malengo le 18 décembre de la même année. Les deux personnalités ont été déchues l'un après l'autre, pour outrage à l’organe délibérant et détournement des deniers publics. 

Pendant la destitution du gouverneur et de son vice, l’assemblée provinciale a proposé au Vice-Premier Ministre et Ministre de l'Intérieur Gilbert Kankonde de confier à la ministre du Genre, Clémentine Sole, le mandat de diriger la province de la Mongala.  

Serge Mongulu n’avait pas apprécié sa destitution, et avait introduit un recours à la Cour constitutionnelle, qui l’a réhabilité en mai 2021. Il devrait de ce fait reprendre son poste de vice-gouverneur et assumer l’intérim du gouverneur déchu. 

Seulement, Clémentine Solé, refuse de céder le fauteuil à Serge Mongulu, réhabilité. A son tour, elle va saisir le Conseil d’Etat qui a donné une suite favorable à sa demande le 19 juin 2021. Munie de ce document, elle s’est rendue ce dimanche 18 juillet 2021 au gouvernorat de la province pour bloquer l’accès à Serge Mongulu et à toute son équipe, afin de ne plus travailler dès ce lundi 19 juillet. 

« Les adeptes de madame Sole ont assiégés le bâtiment administratif du gouvernorat parce que le vice-gouverneur, Serge Mongulu sera avec ses collaborateurs pour venir travailler. C’est pourquoi ils ont anticipé pour bloquer que l’autre partie n’accède pas aux bureaux », a expliqué Roger Nzumbu.  

Informé de cette situation, le camp de Serge Mongulu est aussi descendu sur le lieu. Une vive tension est montée entre les deux camps, créant une psychose dans la province.  

« Nous sommes devant un imbroglio sans précédent. Parce que Mongulu était accompagné des documents de la cour constitutionnelle et chez madame Sole, on a vu une ordonnance du conseil d’état », se désole Roger Nzumbu. 

Et de se demander : « maintenant qui va travailler et qui ne peut pas travailler » ? 

Les habitants de la Mongala en appellent à l’intervention personnelle du Chef de l'État, Felix-Antoine Tshisekedi, pour que le calme revienne dans leur province, en attendant l’élection du nouveau gouverneur. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner