Kinshasa : Jacky Ndala condamné à deux ans de prison ferme

Le tribunal de paix de Kinkole a condamné mardi 20 juillet, tard dans la soirée, Jacky Ndala à 24 mois de prison ferme et au paiement de la somme de 500.000 francs congolais (250 USD) d’amende, avec arrestation immédiate, pour incitation à la désobéissance civile.

Le coordonnateur national de la jeunesse d’Ensemble pour la République était jugé en fragrance. Le ministère public avait requis 30 mois de servitude pénale. 

Ses avocats ont promis de faire appel de cette décision.

Arrêté dimanche 18 juillet à son domicile, Jacky Ndala a été transféré de l'Agence nationale des renseignements (ANR) au parquet lundi 19 du même mois. 

Dans un communiqué publié le même dimanche à Kinshasa, le parti Ensemble pour la République avait qualifié cette prise d’enlèvement et d’arrestation arbitraire. 

Dieudonné Bolengetenge, secrétaire général qui a signé ce communiqué, demandait la libération sans conditions du coordonnateur national de la Jeunesse de son parti, tout en soulignant que le mieux en cas de reproche à Jacky Ndala, serait de le déférer devant la justice et non l’enlever. 

L'Association congolaise pour l'accès à la justice (ACAJ) avait, pour sa part, dénoncé la ''violation'' de l'article 17 de la Constitution concernant sa détention à l'ANR avant d'exiger son transfert au parquet ou sa libération. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner