Sud-Kivu : l’UNPC dénonce la surtaxation des médias à Bukavu

Les journalistes du Sud-Kivu dénoncent les multiples frais de taxes imposés aux organes de presse par les services étatiques attirés. 

Ils l’ont fait jeudi 22 juillet, à l’occasion de la journée nationale de la presse.

Il s’agit « des récépissés exigés au prix de 30 mille dollars pour la télévision et 15 mille pour la Radio, aussi une taxe de 500 dollars pour la conformité exigée par l’Agence nationale des renseignements », a indiqué le président de la presse provincial UNPC/Sud-Kivu, Darius Kitoga.

« D’autres services comme la SOCODA, les divisions de la communication, culture et arts et bien d’autres services étatiques ont eux aussi leur part. » a-t-il affirmé.

L’Union nationale de la presse du Congo section du Sud-Kivu indexe la division provinciale de la communication comme bouc émissaire dans la surtaxation des organes de presse.

Les journalistes de Bukavu plaident aussi pour la dépénalisation des délits de presse ainsi que la suppression de certains articles du code pénal qui selon eux « restreignent la liberté de la presse. »

De son côté, le conseiller juridique au ministère provincial de communication dit : « prendre bonne note de cette préoccupation des journalistes et que son ministère fera de son mieux pour la soumettre au gouvernement provincial.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner