Meurtre d’un étudiant de l’UNIKIN : le ministre de l’Intérieur attendu à l’Assemblée nationale

Le député national Addos Ndombasi a déposé lundi 26 juillet une question orale avec débat à l’Assemblée nationale. Elle est adressée au vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières, Aselo Okito wa Koy Daniel, au sujet du meurtre par balle samedi d’un étudiant de l’Université de Kinshasa (UNIKIN). 

L’élu de la Funa dénonce les bavures policières causant le décès de plusieurs étudiants congolais, dont le dernier en date est Honoré Shama Kwete, étudiant en deuxième graduat communication dans la faculté de lettre à l’UNIKIN. 

Addos Ndombasi indique que la récurrence de meurtres causés par les éléments de la police nationale congolaise, depuis le début de la pandémie à covi-19 dans la ville de à Kinshasa, a motivé sa démarche. Pour lui, la police est devenue un refuge pour les assassins et bandits en République démocratique du Congo. 

 « Le 10 juillet 2021 dans la commune de Makala, un jeune homme au nom de Ngunda Mayasi, a été lâchement tué par un élément de la police. Le samedi 24 juillet, le policier Matondo Mwalimu vient d’abattre froidement un jeune étudiant en communication deuxième graduat, au nom de Honoré Shama. Vu ces bavures policières, à répétition dans la ville de Kinshasa, nous avons déposé ce lundi 26 juillet 2021, une question orale avec débat au bureau de l’assemblée nationale adressée au vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières », explique Addos Ndombasi. 

Selon lui, le constat à ce jour est que « la police est devenue le lieu de refuge de bandits de grands chemins et des criminels ».    

Pour ce député membre de la plateforme politique Lamuka, le patron de l’intérieur, Aselo Okito, doit présenter aux élus nationaux la politique et les critères de recrutement des policiers en RDC ainsi que la raison qui justifie le port des armes de guerre marque Kalachnikov par les éléments de l’ordre dans la capitale.  

« Sous d’autres cieux, quand vous croisez un policier, vous vous sentez en sécurité, mais ici à Kinshasa, la police est synonyme de tracasseries et d’actes criminels. Que le vice-premier ministre de l’intérieur nous dise quelle est la politique de recrutement du policier moyen en RDC. Quels sont les critères de recrutement de nos policiers. Pourquoi nos policiers congolais doivent circuler avec des armes de guerre Kalachnikov en pleine capitale  », a poursuivi l’élu de la circonscription de la Funa. 

  

Honoré Shama Kwete a été abattu à bout portant dans la commune de Mont-Ngafula. L’étudiant, à qui le policier fugitif reprochait de ne pas porter le masque, était en train d’enregistrer une scène dans le cadre d’un travail pratique du cours de Cinéma. 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner