Sud-Kivu : appel à la désobéissance fiscale, les autorités invitent la population à éviter la manipulation des politiciens

La société civile de Bunyakiri refuse  le paiement des taxes à la population de Bunyakiri en territoire de Kalehe, au Sud-Kivu. Dans sa déclaration de jeudi 5 aout, elle indique que les habitants de Bunyakiri ne paieront pas les taxes à l’état congolais tant que la route que le gouvernement provincial avait promis de réhabiliter lors de la visite du gouverneur de province  en février 2020 est toujours en état de délabrement avancé.

Le président du noyau local de la société civile de Bunyakiri précise que  l’état de la route Hombo – Miti  ne permet pas à la population de vaquer librement à leurs occupations. Didier Kitumaini affirme que cette situation engendre des conséquences graves sur la vie socio-économique des habitants.

La population de Bunyakiri s’indigne  et  souffre de cette situation depuis plusieurs mois. Le gouverneur de province est passé et s’est rendu  compte du délabrement. Il a promis que les travaux commenceraient. Malheurement,  les faits n’ont pas suivi les promesses, déplore-t-il.

Le président du noyau local de la société civile  appelle la population  qui subit les conséquences multiples de la situation surtout en période pluvieuse décide d’ouvrir une campagne de désobéissance fiscale.

« Il avait promis à la population que dans un délai de deux mois, les travaux de réhabilitation  et des constructions de différents ponts coupés sur ces tronçons Miti-Hombo. Une année et plus, aucun signe et la population décide maintenant que les taxes seront payées après la réhabilitation et la construction des ponts »,  déclare Didier Kitumaini.

 L’administrateur du territoire de Kalehe, Dédé Mwamba réplique que ce n’est pas sérieux de décréter la désobéissance fiscale alors que le travail va commencer tel que promis. Il appelle la population à éviter de se faire manipuler  par les politiciens en mal de positionnement :

« C’est une route nationale et les dispositions sont prises au niveau du gouvernement central pour la réhabilitation de toute cette route-là, jusque je crois à Kisangani. Nous demandons tout simplement que la population puisse attendre le début des travaux ».

Du côté du gouvernorat de province, rien ne laisse croire  au début éventuel des travaux sur ce tronçon Miti-Hombo.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner