Sud-Kivu : le député Mudekereza propose la reconversion des ex-combattants en agriculteurs

Le député national Jean Olive Mudekereza Namegabe invite le gouverneur à reconvertir tous les ex-combattants des groupes armés qui déposent les armes en en acteurs de développement, principalement en agriculteurs. L’élu du territoire de Walungu, qui a fait cette proposition jeudi 9 septembre, souhaite que le nouveau programme DDRC-S oriente plus ces jeunes dans la plaine de la Ruzizi pour des activités agricoles.  

Jean Olive Mudekereza appelle le gouvernement à mettre à la disposition de ces ex-combattants des terres pour leur réinsertion sociale. 

« J’encourage le nouveau programme de démobilisation. Et on espère que ça va donner un impact positif pour que tous ces gens-là, qu’on les ramène comme on a fait à Kaniama Kasese, qu’on les transforme en entrepreneurs. Qu'on amène tous ces bandits du Sud-Kivu, les Maï-Maï, et tous ces jeunes qui quittent les bandes armées, on les amène dans la plaine de la Ruzizi, on leur remet 1000 hectares, on laboure pour eux, on sème pour eux, ils entretiennent, six mois après, ils récoltent, chacun à son entreprise, et on donne à chacun, un hectare », a-t-il suggéré. 

Pour ce député national, ces bandits peuvent être transformés en agent de défense : 

« On les amène à Shabunda on fait un espace de dix mille hectares. On regarde tout ce que nous avons comme réserve, l’Etat Congolais les accompagne, on amène les ingénieurs agronomes, les termes de référence, vous terminez à l’ISDR on vous dit allez accompagner ces gens, montrez leur comment on cultive. On transforme le bandit qui devient un agent de développement. » 

Jean Olive Mudekereza affirme que la Chine a des réserves aujourd'hui à cause de l'agriculture. 

« La Chine avait décidé vers les années 1980, pour révolutionner l’agriculture, elle avait dit, chacun prend une houe, tout le monde avait pris la houe, les médecins, les ministres, les généraux en vacances on va aux champs. Voilà le résultat aujourd’hui, ils ont à manger, ils ont des réserves et l’exportation », a-t-il comparé. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner