Uvira : la MONUSCO encourage les femmes leaders à s’engager dans la « recherche de la paix »

Les femmes leaders sont encouragées à s’impliquer davantage dans la « promotion de la paix et à prévenir le danger sur la question de cohabitation entre les communautés ».

L’appel a été lancé le vendredi 24 septembre par la délégation des officiels des Nations Unies en mission dans la région d’Uvira, au Sud-Kivu. C’était au terme d’une consultation avec les représentantes des associations des femmes d’Uvira, Fizi et Mwenga.

« J’ai vu de femmes engagées, j’ai vu des femmes compétentes. J’ai vu des femmes qui sont prêtes à changer la donne sur le terrain en termes de participation politique des femmes, en termes de la restauration de l’autorité de l’Etat, et surtout en termes de la consolidation de la paix. Vraiment j’ai été impressionnée par les femmes ici. Et j’espère qu’on pourra continuer à changer ensemble et à pousser encore un peu plus la réflexion », a déclaré, Altine TRAORE, la cheffe de section des affaires régionales et provinciales au sein des affaires politiques de la MONUSCO.

Les femmes ont dénoncé, à cette occasion, « l’insécurité, les conflits intercommunautaires », qui minent la région ainsi que, les « coutumes rétrogrades » qui barrent la route à la promotion de la femme rurales.

Mais, Altine TRAORE les a plutôt encouragées à s’engager encore plus dans la recherche de la paix :

« J’attends qu’elles s’engagent encore plus. J’attends d’elle qu’elles n’hésitent pas à prendre la parole quand il le faut, j’attends d’elles, qu’elles soient celles qui vont pouvoir changer la donne sur le terrain. Parce que, les femmes ici, je sens qu’il y a cette capacité vraiment à se mettre au-dessus de la masse. En ces temps qui sont parfois difficile où il y a des discours qui sont inquiétants, les femmes ont cette capacité. Parce qu’elles voient peut-être plus loin, elles voient les enfants, elles voient la famille, elles voient ce qui peut se passer demain, elles ont cette capacité à voir l’intérêt de la majorité avant leur intérêt particulier. Et c’est ça ce que j’ai senti sur ces femmes ici aujourd’hui », a renchérit Altine TRAORE.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner