Maniema : la société civile dénonce la fraude "orchestrée" dans le transfert de 2 000 Kg de cassitérite de Kalima à Goma


Au cours d'une conférence de presse tenue vendredi 1er octobre à Kindu, le président de la société civile forces vives, Me Stéphane Kamundala a dénoncé la fraude "orchestrée" dans le transfert de 2 000 Kg de cassitérite par avion de Kalima à Goma, le 24 septembre dernier.

Pour Me Stéphane Kamundala, cette exportation des minerais a été faite en violation de la lettre du ministre national des mines signée le 28 juillet et aussi contre la decision du gouverneur intérimaire du 16 septembre dernier autorisant la libre circulation des minerais à condition que lesdits minerais soient au préalable traités par les entités basées et installées au Maniema. Et que, poursuit-il, toutes les taxes et redevances dues à la Province soient effectivement payées.

"C'est un transfert illicite. Donc, ce transfert a été fait en violation même de la lettre qu'il brandit partout et pourtant cette lettre ne donne pas l'autorisation à CONECOMA (la confédération des négociants, des coopératives et des transporteurs miniers artisanaux) qui ne pas une coopérative de transférer les minerais. Il y a des autorités, qui n'interviennent en aucune étape de ce processus, se sont retrouvé à Kalima, notamment le REDHOC (le numero 1 de l'ANR), Commissaire provincial de la police, il y a le procureur général. Ces autorités n'interviennent pas dans le circuit de transfert mais qu'est-ce qu'elles sont allées faire à Kalima? Il y a angouille sous roche", s'est-il demandé.

Me Stéphane Kamundala ajoute également que ce transfert ne devrait pas se faire en présence des autorités qui ne sont pas éligibles dans le secteur minier :

"Il est strictement interdit qu'on transfert les minerais en l'absence du ministre provincial des mines. C'est-à-dire c'est le ministre provincial des mines qui doit autorisé la sortie, cela veut dire, c'est de la fraude et du forcing. Et la population du Maniema sache que il s'agissait plutôt d'un transfert illicite. On ne peut pas accepté que cela continue dans la province du Maniema".

Du côté des négociants, ce transfert a été effectué dans le respect des procédures de la traçabilité, martèle le président de l'association des négociants du Maniema, Lucien Masudi Tambwe.
Il qualifie de mensonge les propos du président de la société civile.

"Quelque chose qui est signée par trois gouverneurs représentés par leurs ministères et leurs services, moi je ne pense pas qu'on peut considérer ça d'illégal. Comment peut on acheter au niveau du Maniema à 11 USD, 10 USD alors que dans les provinces voisines c'est à 18,17 USD. Quand on parle des taxes dont le président Kamundala fait allusion, avant que les minerais soient embarqués dans l'avion vers Goma,la première condition il faut payer tous les droits. La province va perdre quoi alors que la province bénéficie des taxes et impôts payés localement ici", a-t-il epliqué.

Pour, lui, la CONECOMA étant une structure qui chapeaute toutes les trois fédérations de 3 provinces, est appelée à collaborer avec les entités de traitement qui sont légalement reconnus et qui sont installées sur toute l'étendue du territoire national.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner