Nord-Kivu : la société civile et le comité d’appui à la riposte contre Ebola mobilisent la population de Beni

La coordination provinciale de la société civile du Nord-Kivu invite la population à ne pas céder aux « rumeurs et intoxications », en vue d’éviter une catastrophe sanitaire due à Ebola comme ça été le cas lors de la dixième épidémie dans la zone. De son côté, le comité d’appui à la riposte contre Ebola insiste sur « l’engagement communautaire » de la population locale.  

Le vice-président de la coordination provinciale de la société civile, Edgard Mateso, demande à la population de Beni de ne plus opposer la résistance aux équipes de lutte contre Ebola : 

« Nous voudrions en appeler à la communauté locale d’abandonner cette stratégie de résister contre les équipes qui viennent nous aider. Que la communauté se méfie des intox, des mauvaises informations qui sont distillées parfois par des politiciens, des leaders ou même par des personnes mal intentionnées qui, parfois, déroutent la population. 

Nous avons encore en mémoire les affres de la dixième épidémie, nous avons perdu plus de 2700 personnes au cours de cette épidémie. Nous avons déjà une expertise qui est à la hauteur de la situation. Si nous capitalisons les connaissances, les acquis, il y a à espérer ».  

Au gouvernement congolais, Edgard Mateso demande la mobilisation des moyens pour stopper la propagation de cette 13e épidémie d’Ebola en RDC. 

« Du côté du gouvernement, nous pensons qu’il est urgent de mobiliser les ressources humaines, les ressources financières et les ressources matérielles. Mais aussi nous aurions souhaité que le gouvernement recoure à l’expertise locale, parce que parfois quand on amène les gens qui ne maîtrisent pas les us et coutumes de la région, ça crée des résistances », a-t-il renchérit.  

L’expérience du passé 

De son côté, le comité d’appui à la riposte contre Ebola se dit préoccupé par la résurgence de cette épidémie dans la ville de Beni, depuis le week-end passé. Pour éviter la propagation de la maladie, son coordonnateur, Omar Kavota a invité, le lundi 11 octobre, la population à l’engagement communautaire contre cette épidémie : 

« Nous voudrions ici exprimer encore une fois notre vœu de voir la population s’engager pour appuyer les équipes de la riposte surtout pour ceinturer le cas qui a été identifié. Nous avons appris qu’au moins 100 contacts ont été identifiés et ils seraient en cours d’être pris en charge de manière que, l’on ne puisse pas encore assister à la propagation de l’épidémie. Nous avons l’expérience dans la lutte contre cette épidémie et nous savons toujours que, grâce à l’engagement communautaire, on ne peut plus assister à la propagation de l’épidémie ». 

Omar Kavota poursuit en évoquant l’expérience de la COVID-19 : 

« Nous avons aussi l’expérience dans la lutte contre la COVID-19, parce que les mesures barrières sont presque les mêmes et nous espérons que s’il y a des contacts formellement identifiés, ils devront faire en sorte qu’ils soient pris en charge et qu’on ne puisse plus assister à cette longue épidémie à laquelle on a assisté par le passé ».   

  

  

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner