Sud-Kivu : les acteurs du secteur minier réfléchissent sur la validation des sites durables


Les acteurs du secteur minier réfléchissent depuis mercredi 13 octobre à Bukavu, sur la validation des sites miniers durables, à travers une table ronde portant sur la gouvernance globale du secteur minier.

Cette table ronde est organisée par le comité provincial de suivi des activités minières et un consortium d’ONG regroupé au sein du projet "Maadini Kwa Amani na Maendeleo".

L’objectif visé est d’améliorer la chaîne d’approvisionnement de coltan, cassitérite, wolframite (3T) et l’or, les minerais les plus exploités dans la région.
Face à une absence des industriels miniers, la plupart de l’exploitation dans la région est assurée par les creuseurs regroupés au sein des coopératives minières.

Selon le coordonnateur de l’observatoire gouvernance et paix, Eric Kajemba, il est crucial que les sites miniers accèdent au statut vert pour déterminer l’origine des minerais, empêcher la commercialisation des minerais de conflits, mais aussi, pour lutter contre la fraude qui gangrène le secteur minier au Sud-Kivu. Ce qui donnera une valeur ajoutée sur le marché international. 

Sur 1 051 sites miniers qui sont répertoriés dans le Sud-Kivu, seuls 130 sites miniers sont validés.

Plusieurs experts venus des quatre coins du pays et autorités provinciales que nationales participent à cette table ronde.  

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner