Kinshasa : l’APLC demande à garantir l’indépendance des juges et la liberté d’expression des journalistes

La Commission nationale des droits de l’Homme (CNDH), appelle le gouvernement à garantir l’indépendance des juges et la liberté d’expression des journalistes.

Ces recommandations ont été formulées le jeudi 28 octobre, lors de l’atelier de formation des membres des mécanismes de lutte contre la corruption, sous le thème : « Lutte contre la corruption et les Droits de l’homme ». 

Les recommandations concernant la justice

Le coordonnateur de l’APLC, Thierry Mbulamoko, propose l’impartialité de la justice principalement les magistrats.

« L’indépendance des juges est une condition préalable à l’équité des procès. L’indépendance de la justice à l’égard de l’exécutif et de législatif, donc, loin des fondements de l’état des droits. Il faut donc garantir aux juges une indépendance réelle, pour éviter toute influence politique induit sur les tribunaux pouvant donner lieu à des jugements piégés et corrompus qui servent des intérêts autres que l’intérêt public »

La liberté d’expression reconnue aux médias

« L’APLC propose notamment de garantir la liberté d’expression. Car le public doit être informée de ce qui se passe au sein des institutions, mais également en dehors des institutions. Ces garanties concernent le plus, les journalistes dans leur rôle d’informer. Il est essentiel de garantir la liberté d’expression des journalistes qui cherchent à faire la lumière sur des faits de corruption. Car le public a un droit de recevoir les informations sur le soupçon de corruption, impliquant des personnalités publiques y compris, politiques »

Thierry Mbulamoko, a ajouté :

« Il est par conséquent vitale que le journaliste ne soit pas empêché de lancer l’alerte lors qu’il découvre des cas de corruption et prévoit de les révéler. En RDC, nous devons garantir la liberté des journalistes dans leur travail d’investigation pour révéler les faits, liés à la corruption »  

Les représentants des structures qui militent contre la corruption et autres antivaleurs en RDC en l’occurrence, l’Inspection Générale des Finances, IGF, l’APLC, Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption une structure rattachée à la présidence de la république, prennent part à cette formation.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner