Nord-Kivu : le M23 nie son implication dans l’attaque de Rutshuru

Dans un communiqué publié lundi 8 novembre et signé par Bertrand Bisimwa, le mouvement du M23 affirme ne pas être l’auteur de l'attaque des villages de Chanzu et Runyonyi dans le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu. Le M23 rappelle que depuis plus d’une année, il est engagé dans les pourparlers avec le gouvernement de Kinshasa et que ses délégués ont séjourné à Kinshasa et ont eu des échanges qu’il qualifie de « très fructueux » avec l’administration du président Felix Tshisekedi.

Lors d’une communication à la presse, l’armée a affirmé que le M23 est auteur des attaques perpétrées dans le village Chanzu, dans la nuit du 7 au 8 novembre, au Sud-Est du chef-lieu du territoire de Rutshuru, dans la province du Nord-Kivu. Les affrontements avec les FARDC ont duré jusqu’à 3 heures ce lundi 08 novembre, indique la société civile de Rutshuru.

Pour Bertrand Bisimwa, il est mal indiqué de croire que son Mouvement puisse s’engager dans des hostilités avec les FARDC en ce moment où le partenariat avec le Gouvernement congolais se porte mieux et que tous les espoirs sont encore permis.

« En clair, affirme le communiqué, le M23 n’est pas engagé dans quelques confrontations armées dans le territoire de Rutshuru », explique Bertrand Bisimwa.

Le M23 ajoute que ses combattants stationnés dans le Rutshuru, en attente de la réponse du gouvernement, subissent des actes de provocation de la part des quelques éléments incontrôlés des FARDC depuis l’année 2020.

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner