Uvira : des patrouilles conjointes organisées par les FARDC et la MONUSCO dans les hauts plateaux


Deux patrouilles à longue portée ont été organisées mercredi 17 novembre respectivement à Kahololo, dans le groupement de Muhungu et à Muramvya, dans le groupement de Bijombo, dans les hauts plateaux du territoire d’Uvira (Sud-Kivu).

L’évaluation de la situation sécuritaire et humanitaire sur ces axes a été au centre de ces patrouilles effectuées par les FARDC et la MONUSCO.

A Muramvya, situé à 25 Km au Nord de Bijombo centre, plus de vingt personnes dont les femmes ont révélé que les FARDC ont arrêté trois civils à Irango et demandent l’équivalent de 100 USD avant de les relâcher.
Quant aux acteurs locaux, ils ont dénoncé huit barrières érigées sur le chemin qui mène de Muramvya dans les hauts plateaux vers la ville d’Uvira où les passants paient par force chacun 1000 FC (0.50 USD).
Les femmes ont témoigné qu’elles avaient peur lorsqu’elles allaient ramasser du bois de chauffage. Ces acteurs locaux ont été sensibilisés sur le mandat de la MONUSCO.

Du côté de Kahololo, des consultations ont été organisées dans les villages Mugono et Nyakandongo. Trois bergers rencontrés sur place ont révélé que la situation sécuritaire était relativement calme. Cependant sur le chemin du retour, il a été observé un mouvement d’hommes armés présumés Twirwaneho qui se dirigeaient vers Birindiro. Ces combattants revenaient de Masango pour escorter des habitants qui allaient chercher des denrées alimentaires dans les fermes abandonnées dans la zone d’influence Maï-Maï, à Masango.

La MONUSCO et les FARDC se sont réunis mardi 16 novembre à Bijombo-centre pour prendre des mesures anticipatives conjointes de protection des civils et éviter le débordement de la crise de Mikenge à Bijombo.  

Un plan d'urgence a été mis en place : les FARDC ont convenu de déployer deux postes supplémentaires au nord et au sud du site de déplacés internes jour et nuit pour empêcher les attaques de groupes armés contre les civils et les déplacés internes. Et les chefs de villages sont priés de sensibiliser les habitants à ne pas sortir pendant les petites heures et après le coucher du soleil. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner