Uvira : lourdes peines prononcées contre des militaires et policiers pour meurtre

Le tribunal militaire de garnison d’Uvira, siégeant en matière répressive au premier degré, a rendu son verdict le week-end dernier dans quatorze dossiers impliquant dix-huit prévenus militaires, policiers et civils. Quinze d’entre eux ont écopé de lourdes peines, dont la perpétuité pour meurtre. Les audiences foraines de dix jours, appuyées par la MONUSCO/Bukavu, se sont déroulées dans le groupement d’Itara/Luvungi, dans le territoire d’Uvira.  

Dix militaires FARDC et policiers ainsi que huit civils étaient poursuivis pour meurtre, association des malfaiteurs et détention illégale d’armes. Trois ont été acquittés et les autres condamnés à diverses peines, dont la perpétuité. 

Le premier substitut de l’auditeur de garnison militaire d’Uvira, capitaine magistrat Amisi  Ramazani, a salué l’engouement de la population locale à toutes ces audiences publiques organisées au centre de Luvungi. Il soutient que ces audiences foraines ont atteint leur objectif : 

« Pour nous, l’audience foraine a atteint son objectif qui est celui de la publicité de nos audiences, l’exemplarité et la dissuasion. Vous avez vu qu’il y a une cause où un enfant a organisé l’assassinat de son père pour hériter de ses vaches. Donc, pour nous l’objectif est atteint. Ils comprennent que la justice est là pour tout le monde. Les criminels ont été condamnés et écartés de la société (c’est comme ça que moi je préfère appeler ces condamnés). Et les innocents ont été acquittés, à la grande satisfaction du public qui a applaudi. » 

Selon le défenseur judiciaire Édouard Ntambwe Mutelezi, des cas récurrents de violations des droits humains sont rapportés à Luvungi ces dernières semaines. Il affirme que ces actes se commettent avec la complicité d’hommes armés : 

« Il n’y a pas une infraction pour Luvungi, pour Uvira ou pour Fizi ou  pour ailleurs. Les infractions sont les mêmes. Que la population soit de Luvungi ou d’ailleurs, tout le monde doit tirer les conséquences que quand vous prenez une arme sans droit ni titre, vous devez être condamné à vingt ans. Quand vous tuez (assassinat), vous devez aussi être condamné à la peine de mort. Je pense qu’ils ont suivis avec beaucoup d’intérêt ces jugements ici. » 

La MONUSCO inscrit son appui à ces audiences dans un cadre pédagogique.  

Tous les prévenus ont été assistés par un conseil. D’après le jugement prononcé par le président du tribunal militaire, le lieutenant-colonel magistrat Alain Giongeka, les condamnés ont tous le droit d’interjeter appel. 

Luvungi est une entité proche des frontières rwandaise et burundaise. Elle est située aux carrefours des territoires de Walungu et d'Uvira dans la plaine de la rivière Ruzizi.  

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner