Kisangani : un engouement s’observe au centre-ville à l'aube des fêtes de fin d’années

Trois jours après la fête de Noël, l’ambiance festive dans la ville de Kisangani se fait sentir au centre-ville. Selon plusieurs habitants, outre l’engouement habituel des gens au marché, les banques sont également prises d’assaut par les fonctionnaires n’ayant pas retiré leurs salaires avant la fête de Noël. Toutes les personnes rencontrées se préparent à bien célébrer les fêtes de fin d'année avec leurs familles. 

Ceux qui font des courses au centre-ville témoignent qu'il est difficile de circuler aux alentours du marché ou d’y pénétrer. La circulation reste intense du matin jusqu'au soir. Pendant ce temps, la musique se joue à tue-tête. 

A certains endroits, ce sont des comédiens qui se livrent en spectacle devant certaines maisons commerciales pour attirer d’éventuels clients. Une belle ambiance de fête au centre-ville s'annonce. 

Au niveau des familles, ce sont les préparatifs qui se poursuivent. Après la Noël, les parents s'apprêtent pour le nouvel. 

« C’est quand même une grâce qu’on ait un petit rien pour manger, Dieu nous a protégé pendant toute l’année, la santé, c’est le plus important. Les enfants ont bien fêté, parce qui était essentiel, ils ont trouvé leurs habillements, à manger en tout cas tout s’est bien passé », témoigne Fabrice Bisamunu. 

Plusieurs enfants font également leurs courses. Plusieurs d'entre eux sont visibles dans les shops pour retirer de l'argent provenant des proches parents.  

« J’ai voulu retirer l’argent le vendredi passé, mais il y avait eu perturbation de la connexion, c’est aujourd’hui que je suis venu pour retirer l’argent. Malgré ça, ça s’est bien passé grâce à Dieu, maman nous a préparé quelque chose à manger et à boire et je suis vraiment satisfait », raconte un étudiant rencontré dans un shop. 

Certaines personnes rencontrées indiquent que le manque de moyens financiers ne leur a pas permis de célébrer la fête Noël avec faste. 

« Ça n'a pas marché. Avec l’engouement du marché et la hausse de prix ça n‘a pas vraiment marché comme on a toujours fêté », raconte une dame.  

Un fonctionnaire de l'Etat rencontré souligne que le gouvernement devrait améliorer les conditions de vie pour permettre aux Congolais de fêter décemment ces fêtes :  

« Surtout nous personnel de l’Etat, que le Chef de l’Etat pense à nous, à améliorer nos conditions de vie, nos maris militaires, les magistrats, il faut que leur vie s’améliore ». 

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner