Kasaï-Oriental : la société BAB juge « prématuré » de parler d’échec du projet agricole de Nkuadi

La société Bio agro business (BAB) juge prématuré le bilan fait par le ministre de la Recherche scientifique, qui qualifie le projet volontariste agricole de Nkuadi au Kasaï-Oriental d’échec. Son directeur, Katshi Mulumba, l’a affirmé lundi 10 janvier à Radio Okapi. Selon lui, ce projet qui est en cours a déjà produit plus de 1 000 tonnes de maïs qui ont permis à la population de Mbuji-Mayi de ne pas connaitre de pénurie.

« Certes, les attentes sont très élevées concernant la population pour combattre la misère, mais, il faut être patient. Lorsqu’on installe un programme agro-industriel, ça prend du temps. Et donc, parler d’échec maintenant, c’est assez prématuré », a déclaré Katshi Mulumba. 

Lors d’un point de presse dimanche dernier à Mbuji-Mayi, le ministre de la Recherche scientifique, José Mpanda Kabangu, affirmait qu’il n’y avait aucun projet de développement réalisé dans le Kasaï. Il s’est dit « étonné » de ce qu’il a vu de ses propres yeux dans la région : « Tshilejelu : zéro, DAIPN : zéro, Nkuadi : zéro. » 

« Et si vous avez remarqué, la population du Kasaï-Oriental ne s’est pas plainte de la période de soudre, qui va plus ou moins du mois d’août au mois de novembre, où il y a en général pénurie de maïs. Et vous allez constater qu’il n’y a pas eu de plainte pourquoi parce que nous, la société BAB, avions produit du maïs et jusqu’à ce jour, la ville de Mbuji-Mayi est alimentée et est nourrie par la farine de maïs de BAB », a poursuivi la même source.

Katshi Mulumba reconnait toutefois que la production optimale n’est pas encore au rendez-vous, « parce que les infrastructures ne sont pas encore prêtes. »

« Mais, entre-temps, nous avons trouvé des solutions palliatives en réhabilitant l’usine de la MIBA (société Minière de Bakwanga). Ça nous a permis de produire au moins localement du mais sur 1000 hectares l’année passée et 500 hectares cette année, en saison A. Et nous allons encore presque produire 500 hectares en saison B », affirme-t-il.

Le projet agricole volontariste est un projet du ministère de l’Agriculture géré par la société Bio agro business. Il est financé par l’homme d’affaires belge Philippe de Moerloose, qui est à la tête d’un holding spécialisé dans la distribution d’engins agricoles, miniers et de carrières.  

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner