Lualaba : début de l'identification des enfants travaillant dans les mines de cobalt

La mission   d’identification des bénéficiaires directs du projet d’appui au bien-être alternatif des enfants et jeunes impliqués dans la chaine d’approvisionnement du cobalt a été lancée lundi 24 janvier à Kolwezi, dans la province du Lualaba. Cette activité, organisée par la province de Lualaba   en collaboration avec le PABEA Cobalt, vise la création d’emploi et d’auto-emploi des jeunes. Le gouverneur intérimaire du Lualaba, Fifi Masuka, a sollicité l’implication de toutes les structures de sa province concernées par cette question, pour la réussite de cette mission.   

Pour Fifi Masuka, la présence des enfants dans les carrières minières du cobalt notamment est une réalité dans le Lualaba.  

Consciente de cette réalité, elle a pris l’engagement, lors de la cérémonie de lancement de cette mission, d'éradiquer ce phénomène dans sa province :  

 « La province du Lualaba, qui est connue comme la capitale mondiale du Cobalt, est touchée au plus haut point par la problématique du travail des enfants dans les sites miniers artisanaux et autres. L’éradication de ce fléau est inscrite dans le programme d’action de mon gouvernement. » 

Pour les organisateurs, il sera question d’élaborer la liste des enfants et de leurs parents ainsi que celle des jeunes impliqués dans la chaine d’approvisionnement du cobalt, leur situation sociale ainsi que leur identification complète, sur base d’un logiciel conçu à cet effet. 

Ils établiront par ailleurs les listes qui comprendront les coopératives minières existantes ayant des activités économiques alternatives sur lesquelles devraient s’appuyer la reconversion socio-professionnelle des jeunes travaillant dans les mines. 

Les coopératives agricoles existantes sont aussi concernées, car c'est sur elles que devraient s’appuyer la reconversion socio-professionnelle en agrobusiness de ces jeunes travaillant dans les mines ; sans oublier les entreprises locales œuvrant dans la fourniture des matériaux de construction.  

Les structures privées opérationnelles en agrobusiness seront aussi concernées. 

La prise en charge sociale de ces enfants couvrira les aspects ci-après :

-l’insertion ; 

- la réinsertion scolaire ;  

-le soutien nutritionnel sanitaire et psychologique ;  

-l’enregistrement à l’état civil.   

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner