Haut-Katanga : le taux de criminalité baisse de 70% en 2021, selon la société civile

Le taux de criminalité a régressé de plus de 70% dans le Haut-Katanga en 2021, comparativement à l’année 2020. Le groupe thématique Gouvernance, Sécurité et Paix de la société civile de la province a publié ces résultats, vendredi 28 janvier à Lubumbashi.

Ces données sont issues des enquêtes, monitorings et autres interviews qui couvrent la période allant du mois de janvier au mois de décembre de l’année 2021.

« C’est le fruit des interviews et monitorings et documentions des cas de vol simple allant jusqu’au vol à main armée jusqu’ à l’assassinat que nous avons enregistré plus de 1510 cas dans la province du haut Katanga. La ville de Lubumbashi occupe la tête avec plus 977 cas. Il faut constater cette baisse de plus de 70% par ce que l’année 2020 nous étions à 5400 cas de criminalité mais l’année 2021 nous avons constaté cette baisse », a rapporté Jeff Mbiya de cette structure citoyenne.

Selon le rapport annuel de cette structure citoyenne, 19 personnes ont perdu la vie durant cette période.

« Il faut dire que les  facteurs favorisant sont également liés à la COVID-19, avec le couvre- feu qui a été décrété, aussi la sensibilisation de la communauté qui s’est mobilisée, il y a aussi la chaîne de commandement la 22e région militaire, la deuxième zone de défense mais également le gouvernement provincial qui a mis à la disposition des services de renseignement et sécurité tous les moyens comme la mobilité moyens financiers pour qu’on arrive à réduire cette criminalité dans la ville de Lubumbashi et dans toutes les grandes villes du haut Katanga pourquoi pas aussi dans les territoires », a ajouté M. Mbiya.

Il a aussi reconnu l’apport de la deuxième zone de défense mais également des éléments des FARDC et de la 22e région militaire qui sont venus en appui à la police qui était complètement débordée.

« C’est vrai que les cas sont là il y a diminution nous plaidons qu’il y est l’amélioration des conditions socio-professionnelle des éléments des FARDC et de la police sans oublier de renforcer leurs capacités opérationnelles en termes de mobilité pour que nous puissions espérer une tranquillité gage de tout développement », a plaidé Jeff Mbiya.

Les Bakata Katanga, intention de reddition

Par ailleurs, des miliciens Bakata Katanga du seigneur de guerre Kyungu Mutanga Gédéon sont visibles dans le chef-lieu du territoire de Mitwaba dans le Haut-Katanga.

Les premières informations renseignent que les premiers miliciens sont arrivés avec l'intention de déposer les armes et de se rendre aux autorités.

D'autres groupes sont venus avec une lettre de leur leader demandant qu'ils soient autorisés de hisser leur drapeau.

Les discussions se poursuivent avec les autorités locales. La femme de Gédéon qui est arrivée sur place est repartie après avoir échangé avec l'autorité territoriale.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner