Haut -Katanga : la police s’engage à lutter contre « criminalité organisée »

La courbe de la grande criminalité est en baisse dans le haut-Katanga, comparée aux deux dernières années. Cette déclaration a été faite lundi 12 octobre par le commissaire provincial de la police, général  Louis Segond Karawa, au cours d’une conférence de presse qu’il a animée à Lubumbashi. Pour lui, les vols à mains armées, le meurtre et  le viol sont en nette régression grâce aux stratégies mises sur pied par les forces de sécurité. Il s’engage ainsi à lutter contre cette « criminalité organisée », qui fait que des bandits armés résistent aux forces de sécurité pendant plusieurs heures aux cours de leurs opérations.  

  « Il y a la criminalité organisée, c’est cette criminalité ou les forces de l'ordre depuis une heure du matin deux heures du matin s'affrontent avec les criminels pendant plus d'une heure, deux heures, trois heures. Le vrai criminel quand il va opérer quelque part, parce qu'il sait d'abord que pour avoir une arme ce n'est pas facile pour lui, pour avoir des munitions ce n'est pas facile pour lui. C’est lui là, il peut tirer un seul coup pour couvrir sa fuite parce qu’il doit garder bien ses cartouches », a expliqué le commissaire provincial de la police du Haut-Katanga. 

Le général  Karawa souligne que lorsqu’il s’agit de la « criminalité organisée », les bandits s’organisent et ciblent les quartiers à visiter. 

« Quand vous voyez une résistance face aux forces de sécurité c'est à dire que c'est une criminalité organisée. Elle se fait à dessein. Les bandits planifient et disent qu’aujourd’hui nous allons dans un quartier difficile nous allons tirer là-bas nous allons tuer les gens et après les gens vont se soulever. Et chaque fois vous allez voir quand la courbe de criminalité est en baisse, c'est alors que ces gens surgissent pour saper toutes les actions que les forces de sécurité sont en train de mener pour sécuriser la population. Donc, pour cette catégorie de criminalité, nous sommes conscients de cela et nous y travaillons sérieusement pour mettre la main sur ces commanditaires », a assuré le général Louis Segond Karawa.  

 

    

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner