Tragédie de Matadi Kibala : l’Etat congolais a la responsabilité de faire respecter la loi (SNEL)

La Société nationale d’électricité (SNEL), attribue la tragédie de Matadi Kibala au non-respect des lois de la République. Son directeur de communication, Bob Mbombo Lona, a rappelé le mercredi 02 février, que son entreprise avait toujours dénoncé l’occupation « anarchique de ses servitudes ». Il fait allusion à l’arrêté interministériel No 0021 du 29 octobre 1993, qui exige le respect des servitudes de la SNEL. Il interpelle donc l’Etat congolais pour qu’il fasse respecter cet arrêté qui est encore en vigueur. 

« Nous déplorons les morts. Mais, je vais insister sur le fait que, depuis 1993, il y a eu signature d’un arrêté qui détermine le respect des servitudes de la SNEL. Dans cet arrêté, il est déterminé le nombre de mètre qu’il faut respecter de part et d’autre d’une ligne, de haute tension. Il y a 25 mètres à droite de la ligne et 25 mètres à gauche de la ligne. Et, les activités ne peuvent avoir lieu qu’en dehors de cet espace. Mais, ce que nous remarquons à travers le pays, parce que nous avons effectué plusieurs missions de service où nous dénonçons l’occupation anarchique de nos servitudes », a dénoncé, Bob Mbombo Lona. 

Selon ce responsable de la communication, il appartient à l’Etat congolais d’appliquer la loi et non à la SNEL, qui n’a aucun pouvoir en la matière. 

« Quand nous dénonçons sur les chaines officielles, nous saisissons l’Etat, qui a le ministère qui a l’office de terrain. Nous la SNEL, nous n’avons pas le pouvoir de détruire les maisons. C’est l’Etat congolais qui devrait prendre ses responsabilités pour dire qu’on ne peut pas occuper la servitude de la SNEL, parce que c’est de la haute tension ». 

Equipements modernes 

Mais, pour Val Manga, Ingénieur géomètre et topographe, au-delà de la responsabilité de l’Etat congolais de faire respecter la loi, il faudrait que, la SNEL prenne ses dispositions pour sécuriser la population en se dotant d’équipements modernes. 

« S’il y avait des paratonnerres, sur chaque poteau, je crois que, l’impact devrait s’enfuir sur le sol. Les dispositions sécuritaires sont importantes pour la SNEL en ce qui concerne aussi les zones constructibles. Surtout, là où, il y a des marécages. La ville de Kinshasa est une ville marécageuse ».

Selon lui, la SNEL doit donc disposer d’éléments techniques afin que partout où il y a le passage des lignes à haute tension ou à basse tension ou encore ordinaires, « il va falloir que, la sécurité soit garantie. Admettons que, la foudre avait endommagé une longue distance, on aurait eu beaucoup de morts pour rien. Donc, il est question que nous puissions nous doter d’équipements nécessaires pour la sécurité ». 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner