Nord-Kivu : le gouverneur militaire met fin aux avantages de certains membres du gouvernement Kasivita


Le gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu, le lieutenant-général Constant Ndima, a décidé de mettre fin aux avantages de certains membres du gouvernement civil de Carly Nzanzu Kasivita, actuellement en congé.

Seul le gouverneur Carly Kasivita, le vice-gouverneur ainsi que 10 ministres et 4 commissaires généraux restent éligibles à la paie mensuelle, mais pas les autres membres de leurs cabinets ou encore les autres collaborateurs.

La mesure est annoncée dans une note circulaire sur les réseaux sociaux, dont le contenu est confirmé ce mardi 8 février à Radio Okapi par le porte-parole du gouverneur.

Une des clauses de cette note de service, signée en date du 25 janvier par le lieutenant-général Constant Ndima, stipule que « les cadres politiques non actifs cessent d’être éligibles à la paie mensuelle jusqu’à la reprise de leurs fonctions ».

Selon le porte-parole du gouverneur, le général de brigade Sylvain Ekenge, c’est plutôt une mesure corrective.
Le gouvernement de l’état de siège, a-t-il déclaré, travaillait jusqu’à présent dans l’illégalité par rapport à la paie des membres du gouvernement civil en congé technique.
De ce fait, l’audit venu du gouvernement central a recadré les choses, ce qui a poussé le gouverneur à arrêter ces nouvelles mesures. 

Le Président Félix Tshisekedi qui avait décrété l’état de siège dans les Nord-Kivu et de l’Ituri, avait, à travers une ordonnance, nommé les gouverneurs et vice-gouverneurs militaires et policiers en remplacement des civils qui dirigaient ces provinces. 

 Dans une autre ordonnance, il était précisé que les immunités et autres privilèges ne seront pas d'application pendant l'état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri.  

Les assemblées provinciales et les gouvernements provinciaux ont également  été suspendus durant la même période. 

Néanmoins, les membres des gouvernements provinciaux et assemblées provinciales suspendus continueront à jouir de leurs avantages, avait indiqué l’ordonnance. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner