Beni : le ministère public requiert des peines lourdes contre des présumés ADF et Mai-Mai

Le ministère public a requis des peines lourdes allant de 8 à 20  ans de prison, contre quatre présumés combattants ADF et trois présumés miliciens Mai-Mai, jugés par le tribunal militaire de garnison de Beni au Nord-Kivu. C’était lors de la seule audience qui a eu lieu vendredi 25 fevrier à l’esplanade de la mairie de Beni. Tous ces prévenus sont passés aux aveux pour leur participation aux mouvements insurrectionnels des ADF et MaiMai. Parmi les combattants ADF se trouvent un rwandais et une kenyanne arrêtés par les FARDC dans les zones de combat en 2020.

Le ministère public a demandé au tribunal d’établir en fait comme en droit l’infraction de participation à un mouvement insurrectionnel et de condamner tous ces prévenus  selon son réquisitoire.

Les juges ont pris le dossier en délibéré et le jugement sera rendu dans une semaine, souligne les sources de l'auditorat militaire.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner