Sud-Kivu : 2 projets de rizière et de fabrique de savon à Kiliba en faveur de 100 ex combattants


Cent ex combattants démobilisés et cent autres jeunes à risque y compris des femmes vulnérables ont bénéficié jeudi 10 mars de deux projets de rizière et de fabrique de savon à Kiliba, dans la plaine de la Ruzizi (Sud-Kivu).

Il s’agit de projets de réduction de violence communautaire initié par la MONUSCO et exécutés par deux ONG locales.

Les ex-combattants ont reçu 50 mètres carré de rizières dans la basse plaine de Kiliba ONDS. Ils espèrent y produire au moins 600 kilogrammes de riz paddy.

Un lot important d’outils aratoires composés de houes, râteaux, bêches, tridents, salopettes et de bottines ainsi que de semences et des engrais chimiques leur ont été remis devant la foule venue assister à la cérémonie.

« Le projet s’articule autour de trois composantes : le renforcement des capacités en terme de formation sur la conduite de la riziculture, la gestion d’une activité génératrice des revenus et la gestion d’une exploitation agricole », a indiqué le responsable de l’ONG UCADI qui exécute le projet.

D’autres jeunes formés sur la fabrication et la commercialisation du savon sont repartis en petits groupes de dix chacun. Ils reçoivent un kit constitué d’un malaxeur, d’une table à couper et des composants de fabrication. La vente de leur production se fera en coopérative.

Ces activités socioéconomiques interviennent dans une région où la population locale autour de la sucrerie de Kiliba se dit « accablée d’attendre la relance de l’usine sucrière en faillite depuis plus de 20 ans ».

L’administrateur du territoire d’Uvira, Julie Sango a relayé devant le Gouverneur de la province du Sud-Kivu Théo Kasi Ngwabije, la souffrance de cette population dont la majorité est constituée de jeunes.

Faute d’emploi, déclare-t-elle, certains jeunes se sont retrouvés dans la brousse et procèdent au kidnapping, au braquage sur la route et aux vols de bétails pour survivre.
Le chef de bureau de la MONUSCO/Sud-Kivu, Karna Soro, a, quant à lui, appelé cette jeunesse à ne pas désespérer.
 

Enfin, le coordonnateur national du programme de désarmement, démobilisation, réinsertion communautaire et sociale (PDDRC-S), Tommy Tambwe a rassuré que le PDDRC-S a inscrit plusieurs projets de réinsertion ciblant ces jeunes de Kiliba, à la seule condition qu’ils déposent les armes et rentrent dans la communauté pour faire la paix.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner