Les FARDC accusent les Forces de défense du Rwanda d’appuyer le M23 dans leurs incursions sur le sol congolais

Le général de brigade Sylvain Ekenge, porte-parole du gouvernement provincial du Nord-Kivu, a, dans un échange avec la presse lundi 28 à Goma, affirmé qu’au cours des attaques menées contre leurs positions, le M23 a bénéficié de l’appui de l’armée rwandaise.  

Deux soldats rwandais capturés au front ont été présentés par le porte-parole du gouvernement provincial du Nord-Kivu, comme preuve de l’apport des Forces de défense du Rwanda (RDF) aux rebelles.   

« Les Forces armées de la République démocratique du Congo portent à la connaissance de l’opinion nationale qu’internationale que, dans la nuit du 27 au 28 mars 2022, le M23  soutenu par les Forces de défense du Rwanda, a mené des incursions et attaqué les positions des FARDC de Tchanzu et Runyonyi dans le territoire de Rutshuru. Au cours de ces attaques, les forces armées ont mis la main sur deux militaires rwandais.  Il s’agit de l’Adjudant Habyarimana Jean Pierre, matricule AP 27779, et du Soldat de rang Uwajeneza Muhindi John, alias Zake, tous du 65ème Bataillon de la 402ème Brigade des Forces de Défense du Rwanda », a indiqué le général Sylvain Ekenge. 

 Il a ajoute :  

« Au regard des informations fiables, fournies par ces deux sources crédibles, les FARDC s’interrogent sur le sens de la mutualisation des efforts en vue des opérations conjointes avec un partenaire qui ne respecte ni ses engagements vis-à-vis de la RDC encore moins, sa propre parole a l’occasion des différentes rencontres et échanges ». 

Les FARDC tiennent à rassurer la population congolaise que toutes les dispositions sont prises pour rétablir rapidement l’autorité de l’Etat et restaurer la paix à Tchanzu et Runyonyi. 

Les Forces armées de la République démocratique du Congo demandent par ailleurs à la « courageuse population du Nord-Kivu, longtemps meurtrie, et qui a tant souffert des tueries, des enlèvements, des déplacements et d’exactions de toutes sortes, d’adopter une attitude patriotique, de se mobiliser derrière les Forces armées pour barrer la route à ces ennemis de la paix ». 

La population doit dénoncer tout mouvement suspect, toute personne suspecte et toute action susceptible de contribuer à la dégradation de la situation sécuritaire. Les FARDC rappellent qu’elles « ne laisseront aucun centimètre de notre  territoire sous occupation d’une quelconque rébellion ». 

Déplacement de la population 

 Des sources contactées par Radio Okapi parlent d’un important mouvement de déplacement des populations qui fuient les zones des combats. Ce mouvement est observé notamment à Bunagana, cité frontalière de la RDC et l’Ouganda.   

Plusieurs familles ont traversé la frontière pour trouver refuge en Ouganda. Selon la société civile, d’autres habitants vivant autour de Tchanzu et Runyonyi sont arrivés au chef-lieu du territoire de Rutshuru.  

Plusieurs heures après des combats entre les FARDC et le M23 dans la région de Rutshuru (Nord-Kivu), les rebelles du M23 sont parvenus à prendre le contrôle des collines de Tchanzu et Runyonyi. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner