L’Avenir : « Spéculation autour du carburant à la pompe : Il n’y a ni pénurie, ni hausse de prix »

Revue de presse du mardi 5 avril 2022

 Les journaux parus ce mardi reviennent sur la journée du lundi 4 avril et les difficultés éprouvées par ceux qui voulaient s’approvisionner en carburant.

 

Conducteurs, motocyclistes, privés et autres ont pris d’assaut les stations-service, pour tenter de s’approvisionner en essence. Cette situation était à la base des bousculades et autres désordres constatés çà et là, décrit L’Avenir.

Aussi, trouver un transport pour se rendre soit au service ou au marché, était un parcours du combattant, ajoute le journal qui fait remarquer que la rareté du carburant étant réelle, et par anticipation, certains conducteurs ont, unilatéralement, revu le prix de la course à la hausse.

Et pourtant, au niveau du gouvernement, on continue à affirmer qu’il n’y a ni rupture de stock ni hausse de prix du carburant à la pompe, conclut le quotidien.

 

Plusieurs longues files d’attentes ont été constatées dans les stations Total Energies SE, regorgeant des conducteurs et des motocyclistes, note pour sa part La Prospérité.

Didier Budimbu, ministre des Hydrocarbures, a rassuré les conducteurs des véhicules. Il a affirmé aux motocyclistes venus s’approvisionner que le pays dispose d’un stock important, ajoute le journal.

« …Le pays ne peut pas manquer du carburant, il y en a de grande quantité (…) Les rumeurs ont fait peur aux gens, ce qui a fait à ce qu’il y ait précipitation et engouement dans les stations-service… il y a du carburant », a déclaré le ministre des Hydrocarbures dans ces propos repris par le tabloïd.

Tout compte fait, le gouvernement et les pétroliers travaillent pour trouver une solution en vue d’endiguer une hausse probable du prix carburant au niveau mondial, écrit Forum des As.

Le Directeur général de la Société des entreprises congolaises (Sep Congo), Joseph Kouame a réaffirmé  les propos du ministre, indiquant qu’il n’y a nullement de pénurie, relaye pour sa part L’Agence congolaise de presse. La société SEP/Congo dispose d’un stockage suffisant à livrer sur le marché à  tout moment pour  servir  les usagers, ajoute l’ACP.

Selon lui les stocks en circulation étaient très bas et a créé un peu  de panique en ville poussant les clients à se  précipiter sur  les points de vente  pour faire  le stock. Cette situation, a-t-il soutenu, a fait les stocks s’épuisent dans  les stations-service, explique le tabloïd.

Le Potentiel pour sa part, décrie la gestion du ministre des Hydrocarbures.

Sans avoir anticipé avec une politique qui sécurise les intérêts de tous (pétroliers et consommateurs), le ministre des Hydrocarbures, lui, se contente de rassurer à travers un communiqué : « il n’y a pas rupture de stocks », commente le tabloïd.

Entretemps, ajoute le journal, cette situation, si elle n’est pas bien gérée, risque de provoquer des spéculations tant au niveau du marché des biens que des services.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner